30 août 2024 – 20h30

ÔKA   « Ce génie c’est ma soeur »

31 août 2024 – 15h

GARANCE

31 août 2024 – 17h

YELKOUAN

31 août 2024 – 20h30

PETITE GUEULE

1er septembre 2024 – 11h

MÉLOPÉE   « Belles-de-nuits »

1er septembre 2024- 14h

SÉVANE et son accordéon

1er septembre 2024 – 16h

ÉVASION   » Les Hormones Simone »

PROGRAMME DÉTAILLÉ

Vendredi 30 août 2024

20h30 – ÔKA

Ôka : « Ce génie c’est ma sœur »

Concert de polyphonies vocales et percussives.
Huit femmes dont l’envie est de mélanger leurs voix comme dans toutes les traditions populaires où chanter fait partie du quotidien, pour le plaisir d’être « en sons » et ensemble. Elles interprètent un répertoire plein de contraste, de la Méditerranée à l’Europe de l’Est, sans oublier la France.
Leur performance scénique est subtilement jalonnée de textes tissant un fil conducteur dans cette histoire de rencontre, la plus belle qui soit, la rencontre de l’autre.
Une histoire de cœur.

Samedi 31 août 2024

15h – GARANCE

Garance vient du théâtre, et raconte en chanson. Elle s’empare des relations humaines, relit les histoires d’amour, décortique le rapport homme-femme et les codes de genre. On passe de chanson tendre à chanson de colère, de l’érotisme à l’humour, de la prise de position aux questionnements qui ne trouvent pas de réponse.

17h – YELKOUAN

Yelkouan (prononcer Yel cou ane) est un oiseau marin de Méditerranée. C’est un mot d’origine turque pour deux femmes qui chantent en  français !                     Duo féminin insolite et plein d’humour, Yelkouan s’inspire d’influences diverses allant de la chanson française à la musique de film, en passant par le clown et le blues !         Leurs chansons sont tendres, pétillantes et pleine d’espoir ;  leurs voix fougueuses et douces. Débordantes d’énergie, ces deux musiciennes emportent le public où bon leur semble avec une facilité déconcertante. Tout en faisant un joli pied de nez à  notre société, elles n’omettent pas de rendre hommage à la vie   Pour résumer, Yelkouan c’est une musique métissée,  des paroles tantôt grinçantes tantôt légères et un nom bizarre !

20h30 – PETITE GUEULE

Entre chanson et rap, entre piano et machines, la jeune Parisienne a refusé de choisir et elle injecte dans sa musique tous les talents dont les fées penchées sur son berceau l’ont gâtée : pianiste accomplie, parolières aux punchlines tranchantes, comédienne à la forte présence, Petite gueule en impose.                            

«Je viens du théâtre et pendant le confinement, je me suis lancée dans l’écriture et l’envie de faire du rap est venue comme cela, de façon naturelle, confie-t-elle. Dans ce temps et cet espace restreints, ce qui était un délire est devenu un projet, puis une aventure de plus en plus intense Elle chante et rappe avec une conviction bluffante, qu’elle se remémore un rêve dans lequel elle se voit tomber dans une volée de marches d’escalier ou qu’elle s’apostrophe : « Ne te fais pas si petite / Tu n’es pas si grande ». Petite gueule, mais grand talent, assurément.

Dimanche 1er septembre 2024

11h – Ensemble vocale MÉLOPÉE  » Belles-de-Nuit »

Cette année, l’ensemble vocal Mélopée vous convie à une traversée en chansons de la nuit, sous ses multiples aspects : nuits sans sommeil des rêves éveillés ou des terreurs enfantines, nuits sombres, nuits blanches ou bien baignées de clartés lunaires, moments de solitude ou au contraire fiévreux et festifs ! Avec ce nouveau concert, Belles-de-nuit,
vous plongerez dans une ambiance tantôt tendre et poétique, tantôt joyeuse et électrique, dont les voix seront soutenues par les belles harmonies d’un piano et d’un quatuor à cordes

13h – SÉVANE et son accordéon

Sévane entonne une berceuse arménienne, enchaîne avec une tarentelle déjantée, calme à nouveau le jeu avec un a cappella bouleversant… Puis c’est un appel à la danse ! Virevoltant avec son accordéon d’un bout à l’autre de la scène, elle emmène son groupe dans une ronde par laquelle le public est à son tour transporté.

16h – ÉVASION – « Les Hormones Simone »

C’est l’histoire d’une femme… Non ! De femmes. De femmes qui rencontrent une femme, qui
chantent les femmes ! (Mais pas que !)
Cette rencontre ne date pas d’hier. Dans les années 90 , Évasion croisait Anne Sylvestre sur la scène
de l’Hexagone Scène Nationale de Meylan (38). Déjà à cette époque, beaucoup de respect mutuel.
Avec les années, le respect s’est transformé en amitié, nourrie aux cours des tournées, des festivals,
des rencontres artistiques.
Aujourd’hui, c’est avec gourmandise qu’Évasion s’empare, du répertoire de la Grande Dame. Un répertoire riche de révoltes, de féminités, d’humour, de controverses, de
douleurs, de joies, d’humanité. Que de points communs avec celui d’Évasion qui chante tout cela
en vingt langues depuis plus de vingt-cinq ans !
Touchées, troublées, enjouées, enthousiasmées, enchantées par cette nouvelle aventure artistique : prendre à bras le corps, à pleine voix, de plein cœur, le répertoire d’un auteur contemporain et lui apporter leurs regards, leurs vibrations… Et surtout toute l’âme de leur
groupe : le chant à cappella et polyphonique.